News

News 2018-02-15T19:08:17+00:00
Législation relative aux réseaux intérieurs 2018-03-26T14:01:17+00:00
La loi n° 2017-1839 du 30 décembre 2017 mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures et portant diverses dispositions relatives à l’énergie et à l’environnement introduit, à l’article 16, le nouveau statut de réseaux intérieurs des bâtiments. Ceux-ci sont les installations électriques intérieures des immeubles à usage principal de bureaux, situées en aval du point unique de raccordement de l’immeuble (en basse ou haute tension) au réseau public de distribution d’électricité. Elles desservent un ou plusieurs consommateurs (locataires, par exemple).
Ces dispositions sont également codifiées aux articles L.345-1 à L.345-8 du code de l’énergie, dans un chapitre dédié.
Edenkia renouvelle sa présence au SIMI ! 2018-02-20T14:30:24+00:00

Comme les années antérieures, Edenkia sera présente au SIMI, salon de l’immobilier d’entreprise (Palais des Congrès – Porte Maillot), du 6 au 8 décembre 2017 : Hall Havane niveau 3 – stand F31.

A l’heure où les consommateurs veulent de plus en plus maîtriser leurs consommations énergétiques, la solution Edenkia de fourniture d’électricité en gestion répartie offre une réponse adaptée au bénéfice des occupants (transparence) comme des bailleurs (conformité).

Nous serons heureux de vous accueillir sur notre stand pour échanger sur ces sujets !

L’encadrement réglementaire de l’achat d’électricité pour revente est renforcé ! 2018-02-20T14:30:35+00:00

L’achat d’électricité sur le marché pour revente aux utilisateurs finaux, notamment dans l’immobilier tertiaire, est soumis depuis 2011 à autorisation ministérielle (loi NOME et décret n°2011-1457 du 7 novembre 2011).

Le décret modificatif n°2016-1570 du 22 novembre 2016 conforte ce régime d’autorisation en levant l’obligation de renouvellement de celle-ci à l’issue d’une période de cinq ans. Dans le cadre de ce décret, Edenkia a été, et reste donc, autorisée par arrêté ministériel du 22 février 2012.

Edenkia déménage… sans quitter Levallois ! 2018-02-20T14:30:46+00:00

A compter du lundi 28 novembre 2016, Edenkia déménage au 155-159, rue Anatole France, 92300 Levallois-Perret, 3ème étage.

Edenkia reste hébergée au siège de sa maison-mère, le groupe Proxiserve, dont elle continue à bénéficier, plus que jamais, de l’ensemble du support !

Proxiserve et Edenkia facilitent l’accès à la mobilité électrique grâce au label ADVENIR 2018-02-20T14:33:02+00:00

Gestionnaires d’actif, investisseur ou promoteur en immobilier d’entreprise ou résidentiel, concerné par l’électro-mobilité : profitez de la subvention du programme Advenir !

Alors que le gouvernement annonce son projet de soutien accru au véhicule électrique pour 2017 par le biais du bonus écologique, l’AVERE applique le programme ADVENIR, chargé de promouvoir l’installation de bornes de recharge. Proxiserve, leader sur le marché de l’installation des bornes électriques, propose d’ores et déjà des offres labellisées ADVENIR.

Depuis plusieurs années, Proxiserve, maison mère d’Edenkia, s’est engagée dans le développement d’offres de services associées aux véhicules électriques : fourniture, installation et entretien des bornes de recharge.

Depuis le 8 juillet dernier, l’entreprise est labellisée ADVENIR, ce qui vise à rendre la mobilité électrique accessible à tous via une aide au financement des points de recharge. Initié début 2016 par le Ministère de l’Ecologie et l’ADEME, ce label est doté d’un budget de 9,75 M€ et son pilotage opérationnel a été confié à l’AVERE.
Le programme ADVENIR vise en particulier l’installation de bornes de recharge dans l’habitat collectif et dans les entreprises. Grâce à la qualité de ses offres et de ses services, Proxiserve répond pleinement au cahier des charges du programme.

Le label ADVENIR peut permettre un financement de ses solutions jusqu’à 40 % du coût global de l’installation de points de recharge pour les entreprises, à l’usage des salariés et des visiteurs*. Le plafond de la prime peut même être augmenté de 360 € HT dans le cas d’offres d’installation de points de recharge comprenant un pilotage énergétique de la recharge.
* plafonné à 1 000 € HT (ou 1 500 € HT si accessibles aux visiteurs).

LA VOITURE ELECTRIQUE PLEBISCITÉE PAR L’ETAT
Dans ses récentes déclarations, le Secrétaire d’Etat au Budget a précisé que le bonus environnemental en vigueur actuellement serait dès 2017 recentré sur les véhicules électriques, y compris les deux-roues. Parmi les véhicules hybrides, seuls les hybrides rechargeables continueraient de se voir attribuer le bonus dès le 1er janvier 2017. Appelés à se multiplier, les véhicules électriques devront s’appuyer sur un réseau dense d’infrastructures de recharge, en entreprise ou résidentiel.
Premier installateur français de bornes, Proxiserve a installé depuis 3 ans 15 000 bornes de recharge chez des particuliers ou dans des entreprises. Proxiserve est partenaire de nombreux constructeurs automobiles dont Renault, Nissan, BMW, Volvo, Peugeot, Audi, ou encore Hyundai.

DES OFFRES ADAPTÉES, LES DÉMARCHES FACILITÉES
Proxiserve s’engage auprès de ses clients au travers d’offres très lisibles qui intègrent par exemple la gestion globale du dossier de demande de la prime Advenir pour le client, ce dernier ne payant que le « reste à charge ».

RÉPARTIR LA CONSOMMATION DES BORNES DE RECHARGE
Edenkia est le fournisseur d’électricité spécialiste de l’individualisation et de la facturation détaillée des consommations aux occupants multiples dans l’immobilier d’entreprise. En l’occurrence, Edenkia relève et facture directement les consommations des bornes de recharge à leurs utilisateurs, particuliers ou professionnels.
Edenkia et Proxiserve vous apportent une solution conjointe à la pose des bornes de recharge et à leur facturation individuelle !

Obligation de répartition des frais de chauffage dans les immeubles de bureaux 2018-02-20T14:33:09+00:00
Au Journal officiel du 31 mai 2016 sont parus deux textes attendus de longue date par les professionnels du chauffage : le Décret n° 2016-710 du 30 mai 2016 relatif à la détermination individuelle de la quantité de chaleur consommée et à la répartition des frais de chauffage dans les immeubles collectifs et l’Arrêté du 30 mai 2016 relatif à la répartition des frais de chauffage dans les immeubles collectifs.
Contrairement à l’Arrêté du 27 août 2012, précédent texte relatif à la répartition des frais de chauffage, les nouveaux textes ne cantonnent plus l’obligation aux immeubles résidentiels mais concernent tous les immeubles collectifs, y compris l’immobilier d’entreprise. L’Arrêté du 27 août 2012 énumère des cas d’exclusion, par exemple le cas de système de chauffage à air chaud.
Il importe donc à chaque gestionnaire d’immobilier d’entreprise de déterminer les immeubles tertiaires (bureaux, entrepôts…) susceptibles d’être concernés par cette nouvelle obligation.
Proxiserve, maison-mère d’Edenkia, est l’un des principaux acteurs français de la répartition de frais de chauffage dans les immeubles collectifs à usage résidentiel.
Edenkia, spécialiste de la gestion répartie de l’énergie dans les immeubles tertiaires, se tient à la disposition des gestionnaires d’immobilier d’entreprise pour étudier la mise en oeuvre éventuelle de la répartition des frais de chauffage sur leurs immeubles.
Evolution de la fiscalité sur l’électricité 2018-02-20T14:33:15+00:00
Au 1er janvier 2016, la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité) est fusionnée avec la TICFE (Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité), prenant ainsi le statut d’une taxe intégrée au budget de l’Etat. Mais la TICFE est rebaptisée CSPE. Ainsi, au plan de la facturation de l’électricité, ces deux éléments résultent à partir du 1er janvier 2016 en une CSPE unique dont la valeur est 22,5 €/MWh pour l’ensemble des consommateurs. De plus, il est nouveau et appréciable que ce niveau soit fixé pour deux années consécutives (2016 et 2017), augurant enfin une pause dans la fiscalité de l’électricité.
A la CSPE s’ajoutent, comme les années précédentes, les taxes locales sur la consommation finale d’électricité (pour les sites de puissance souscrite inférieure ou égale à 250 kVA), la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) assise sur le TURPE (tarif réglementé de l’acheminement) et, bien sûr, la TVA.​
La gestion répartie de l’électricité, une solution unique pour deux obligations ! 2018-02-20T14:33:24+00:00

En matière d’énergie, les acteurs de l’immobilier d’entreprise (maîtres d’ouvrage, foncières et property managers) sont confrontés en cette fin d’année 2015 à deux obligations réglementaires simultanées.

Les tarifs réglementés de l’électricité Verts et Jaunes prennent fin au 31 décembre 2015. Si un site n’a pas basculé en offre de marché, il basculera automatiquement en contrat chez le fournisseur historique pendant une période de six mois à un tarif supérieur au tarif réglementé actuel.

Par ailleurs, l’individualisation des consommations d’électricité dans les immeubles multi- occupants devient un impératif tant au travers de la Loi de Transition Energétique que pour permettre aux occupants de répondre aux audits énergétiques réglementaires.

La fourniture de l’électricité en offre de marché, proposée par Edenkia, associée à la gestion répartie constitue une réponse unique à ces deux problématiques.

Chaque utilisateur connaît ainsi mensuellement, au travers de sa facture mensuelle Edenkia, l’évolution de ses consommations d’électricité, autant ramifiée que le site dispose de sous-compteurs : consommation de chaque lot privatif, consommation de la salle serveur, consommation d’espaces de réunion/évènementiel…

repartition

 

 

 

 

 

 

L’utilisateur peut ainsi contrôler chaque mois ses consommations au regard de la saisonnalité, des variations d’occupation, benchmarker les plateaux de bureaux entre eux…

L’individualisation des consommations et leur communication régulière aux usagers sont une tendance de fond, qu’il s’agisse d’eau, de chaleur ou d’électricité. Dans l’immobilier d’entreprise, la gestion répartie de l’électricité permet cette individualisation.

La gestion répartie de l’électricité, au service des gestionnaires de l’immobilier d’entreprise 2018-02-20T14:33:31+00:00
La loi n°2014-626 du 18 juin 2014, dite loi Pinel, précise les modalités de refacturation des charges d’exploitation aux preneurs.
En particulier, elle confirme que les charges afférentes aux lots vacants ne sont pas récupérables, c’est-à-dire ne peuvent être refacturées aux preneurs. Ces dispositions sont maintenant codifiées aux articles L. 145-40-2 et R. 145-35-5° du code du commerce. Si ces bonnes pratiques étaient déjà entrées en pratique pour beaucoup de gestionnaires, elles acquièrent dorénavant force de loi. De plus, les preneurs y seront probablement plus attentifs du fait de ce nouveau statut légal.
Or, les lots vacants, totaux ou  partiels, sont une réalité pour de nombreux actifs immobiliers. Le taux de vacance moyen des bureaux en Ile-de-France au 1er avril 2015 ressort en effet à 7,6% (source : Immostat).
La gestion répartie de l’électricité par Edenkia apporte à cette exigence légale une réponse à la fois élégante et efficace.
En effet, nous vous proposons tout simplement, sur vos sites, une facturation mensuelle des lots vacants disjointe de celle des services généraux, récupérables.
Vos services comptables traitent ainsi les deux factures de manière indépendante et la reddition annuelle des charges ne prend en compte que les factures de services généraux, abstraction faite de la consommation d’électricité des lots vacants.
Le cas échéant, les factures de lots vacants peuvent même être facturées différemment des services généraux (par exemple, les premières incomberaient au propriétaire et les secondes au property manager).
Edenkia vous informe sur… la fin des tarifs réglementés de vente d’électricité pour les professionnels ! 2018-02-20T14:33:38+00:00

Quels sont les principes ?

La loi NOME du 7 décembre 2010 a fixé le planning de disparition des tarifs réglementés de vente d’électricité Jaunes et Verts (puissance supérieure à 36 kVA) au 31 décembre 2015.

Concrètement, que cela signifie-t-il ?

Toute entreprise titulaire d’un contrat Jaune ou Vert, quelles que soient l’option et les conditions (puissance) souscrites, verra, au 31 décembre 2015, ce contrat résilié de manière automatique par la loi.

Conformément à la loi HAMON du 17 mars 2014, un courrier lui sera adressé par le fournisseur historique, généralement EDF, six mois puis trois mois avant cette échéance.

Que se passe-t-il si l’entreprise ne réagit pas ?

Il est probable qu’un certain nombre de titulaires de contrats ne réagiront pas à temps pour contracter une nouvelle offre avant l’échéance. Dans ce cas, le titulaire basculera automatiquement sur un contrat provisoire en offre de marché chez le fournisseur historique pour une durée de six mois non renouvelable. A l’issue (30 juin 2016), la coupure d’alimentation électrique devrait être engagée.

Quand engager un changement de contrat ?

Depuis 2004, voire plus tôt, tout consommateur peut quitter les tarifs réglementés au profit d’un contrat en offre de marché. Le changement de contrat peut donc être engagé à tout moment pour l’écrasante majorité des titulaires de contrats encore aux tarifs réglementés.

A fin 2014, quelque 430 000 entreprises sont encore aux tarifs Jaunes et Verts (environ ¾ respectivement ¼ du total). Les quelques fournisseurs actifs en France ne pourront pas répondre à toutes les demandes de manière approfondie, et cela d’autant plus que l’échéance de fin 2015 approchera. Il est donc recommandé de solliciter des offres largement en amont, sauf à risquer de subir des offres à prix standard, non optimisés, voire de ne pas recevoir d’offre.

Quel est le coût ou le délai pour changer de contrat ?

Conformément à la loi, il est possible de quitter à tout moment un contrat au tarif réglementé, sans frais de résiliation, hormis si le site a fait l’objet d’une modification de puissance souscrite depuis moins d’un an.

Les offres de marché seront-elles plus ou moins chères ?

Par définition, les offres de marché sont libres puisque non réglementées (on réserve d’ailleurs le terme de « tarifs » aux offres réglementées, les « tarifs » cèderont donc la place à des « prix »). Les pouvoirs publics ont pris des mesures pour permettre théoriquement aux fournisseurs alternatifs d’être compétitifs par rapport aux tarifs réglementés : hausse des tarifs réglementés, accès à l’électricité nucléaire à prix réglementé.

En pratique, le niveau de prix dépend pour chaque site de consommation :

–  des propres coûts du fournisseur en fonction du profil de consommation, pour une part

–  des services associés à son offre (suivi de consommation, relation client, gestion répartie, énergie renouvelable…)

–  d’éléments externes fixés par les pouvoirs publics pour une grande part (tarifs de transport et taxes spécifiques à l’électricité)

La fin des tarifs réglementés, menace ou opportunité ?

Cette fin programmée constitue avant tout une opportunité, non seulement au plan financier pour optimiser ses coûts, mais aussi gagner de la visibilité sur plusieurs années : c’en est fini des hausses fixées par les pouvoirs publics, contestées, puis annulées, puis appliquées rétroactivement… et des factures peu compréhensibles.

Elle est aussi l’opportunité de promouvoir la gestion de la consommation d’électricité sur la base de bilans réguliers.

Elle peut enfin être l’occasion, sur les sites multi-occupants, de revoir les modalités de partage de la facturation, au profit d’une juste facturation des consommations individuelles. Des acteurs comme Edenkia s’inscrivent dans cette dynamique.

La fin des tarifs réglementés, une simplification ?

L’achat d’électricité peut vite devenir complexe avec la gestion de prix libres, de nouvelles indexations dans la durée, de nouveaux découpages horosaisonnalisés, mais aussi des évolutions législatives ou des taxes et coûts réglementés plus nombreux et plus lourds.

Techniquement aussi, le développement du mécanisme d’effacement de consommation intéressera certains consommateurs mais exigera en retour un suivi rigoureux de leur énergie.

En résumé, les contrats d’achat peuvent donc se complexifier, avec pour conséquence une facturation plus propice aux erreurs.

Pour un consommateur standard, un compromis devra donc être cherché entre les opportunités nouvelles de la fin des tarifs et une complexification inutile.

Le passage en offre de marché crée-t-il un risque pour la sécurité d’alimentation électrique ?

Le changement de fournisseur ou le passage en offre de marché chez le fournisseur historique ne crée aucun risque particulier pour la sécurité d’alimentation, puisque celle-ci incombe au gestionnaire du réseau de distribution (le plus souvent ERDF). Le basculement de contrat ou de fournisseur par lui-même se traduit par le rattachement (administratif) au périmètre d’équilibre du nouveau fournisseur, mais n’emporte aucune intervention physique sur l’installation électrique.

Quels sont les atouts de l’offre Edenkia ?

Outre la réactivité et la proximité du client, l’offre de fourniture d’électricité d’Edenkia se distingue triplement :

–  compétitivité avec des prix fermes dans la durée

–  innovation à travers la gestion répartie : facturation de chaque occupant sur les sites multi-occupants alimentés par un point unique, relève de compteurs internalisée, modèles contractuels originaux, suivi de consommation ou énergie renouvelable

–  engagement à travers l’expertise et le conseil à proposer la solution la plus adaptée.